Contacter le secrétariat
Prof. Christophe Mathoulin, chirurgien de la main du poignet
Soigner, partager, transmettre

CONSULTATIONS

Découvrir CONSULTATIONS

Votre parcours à l'institut de la Main

Découvrir Votre parcours à l'institut de la Main

Questions au Pr Mathoulin

  • Arthroscopie du poignet. Arthroscopie du poignet. Arthroscopie du poignet L’arthroscopie du poignet est une technique relativement récente puisqu’elle a été ...
  • LA PSEUDARTHROSE DU SCAPHOIDE CARPIEN LA PSEUDARTHROSE DU SCAPHOIDE CARPIEN RESUME Les pseudarthroses du scaphoide carpien posent des problèmes difficile de traitement, qui ne sont pas les mêmes ...
Découvrir Questions au Pr Mathoulin

Liens médicaux et scientifiques

Découvrir Liens médicaux et scientifiques

Les KYSTES SYNOVIAUX du POIGNET

Il s’agit d’une poche remplie d’un liquide gélatineux, le liquide synovial, développée au voisinage de l’articulation du poignet.

Localisation

Face dorsale du poignet entre les tendons extenseurs du poignet et des doigts. Plus rarement,  à la face palmaire du poignet dans la gouttière du pouls radial.

Origine

Dégénérescence de la capsule articulaire du poignet plus épaisse et plus résistante dans ces deux localisations.

Etude  Clinique

Le kyste synovial atteint le plus souvent l’adulte jeune (20-30 ans) femme et homme.  Il n’épargne pas pour autant l’enfant (de plus de 4 ans) et l’adulte plus âgé. Il apparaît spontanément  sans cause particulière. Parfois on s’en aperçoit qu’à la suite d’un traumatisme ou d’un effort violent (ce qui motive la consultation). La tuméfaction peut être de petite taille, à peine visible, sphérique, de consistance ferme mais douloureuse lors des mouvements du poignet. Le kyste apparaît et disparaît sans cause apparente.

Evolution

Elle est toujours bénigne mais totalement imprévisible. Certains kystes disparaissent spontanément ou à la suite d’une pression. Leur réapparition peut se produire dans un délai très variable.

Traitement

Dans la majorité des cas, les kystes synoviaux du poignet ne nécessitent pas de traitement car ils sont peu gênants et souvent de petite taille.
S’ils deviennent douloureux (avec une raideur du poignet ou une nette diminution de force), ces kystes justifient un traitement.
Différentes méthodes sont possibles tout en sachant que certaines exposent à des taux de récidive relativement importants :

- La ponction : ayant pour but de vider le kyste de sa substance visqueuse, entraîne la guérison définitive que dans 1 cas sur 2.

- L’excision chirurgicale sous anesthésie du membre supérieur est plus souvent définitive.

L’incision cutanée est le plus souvent transversale suivant le sens des plis cutanés du poignet et permet l’exérèse à la fois du kyste et aussi d’un fragment de capsule où siègent les petites formations kystiques responsables des récidives.